Von Münchausen

Cirque & Cinéma

Von Münchausen

Cirque & Cinéma

Une pièce de et par Guillaume Bertrand
avec la complicité de Sophie Charneau

D’après les aventures du Baron de Münchhausen,
traduites par Théophile Gautier Fils et illustrées par Gustave Doré

 


Création le 15 octobre 2021

Public jeune et familial
à partir de 6 ans

Von Münchausen

Le baron Von Münchausen est un affabulateur impeccable permettant toutes rêveries orientées par un texte aux rebondissements captivants.
Il voyage sur un boulet de canon, rend visite à Vulcain, atteint la lune sans encombres et séjourne dans le ventre d’un poisson digne de la baleine de Pinocchio…
Il attire l’attention de son public en lui rapportant ses expériences et aventures de chasse, de guerre et de voyage !


Sans aucun doute, il repousse les limites de la vérité, convaincu lui-même de ses dires.

Von Münchausen s’engage pleinement dans un jeu burlesque et acrobatique qui augmente la poésie de ses histoires par de nombreuses cascades, effets de magie, de vols et de suspensions.

Dans un théâtre de poche, renfermant de nombreuses trappes, tulles, écrans, décors de toiles peintes, cachettes et machineries escamotables, Von Münchausen joue avec l’espace au gré de ses aventures.
Parmi les ficelles et autres éléments de décors désuets, la robotique et le vidéo mapping, transportent dans des paysages incroyables et donnent vie à tous les autres protagonistes et compagnons de ces récits. Parfois, des personnages pré-filmés lui donnent ainsi la réplique ou encore des animaux robots, comme le lièvre à 8 pattes, le font tourner en bourrique.

 

Von Münchausen est une adaptation du texte de Rudolf Erich Raspe, remanié par Gottfried August Bürger puis traduit par Théophile Gautier Fils.

Les illustrations de cette version par Gustave Doré sont projetées dans le décor comme un conducteur dramaturgique et accompagnent l’histoire, nourrissant le graphisme de l’ensemble visuel.

Processus de création et d’écriture

J’ai rencontré le Baron de Münchhausen au milieu des années 80.
J’étais alors enfant, mais je crois que depuis il ne m’a plus quitté, restant dans l’ombre et attendant qu’un jour, je le raconte.

J’ai créé de nombreux spectacles aux formes et aux dimensions variées, avec ou sans rapport au texte.
J’ai partagé des aventures artistiques avec de nombreux compères, acteurs, danseurs, vidéastes, scénographes, éclairagistes, clowns ou musiciens…

J’ai pendant des années élargi mon expression scénique du corps, de l’acrobatie et de la parole, tout en accumulant des outils techniques décalant ou renforçant mon discours comme la composition de musiques de scène, la lumière, la photographie, le montage et le mapping vidéo.
J’ai aussi appris à coudre, à souder, à travailler la matière pour former les enveloppes de mon art au plus proche des lignes esthétiques servant mon propos.
Aujourd’hui, je choisis de mettre toutes mes connaissances au service d’un univers poétique et fantasque, permettant une cohérence entre mon expression visuelle et la parole qui est donnée.
Je veux révéler le Münchausen qui sommeille en moi depuis si longtemps déjà.

 

M’appuyant sur le texte d’August Gottfried Bürger traduit par Théophile Gautier Fils, je réécris et je raconte avec mes mots ces aventures et leur donne vie à mon tour en incarnant ce personnage du baron Von Münchausen.
J’organise les scènes du spectacle en naviguant entre ce qui est dit, ce qui est montré et ce qui est suggéré.
Dans un univers graphique, teinté de cinéma d’antan, j’associe les mots au mouvement, la réalité du présent à des fictions et personnages préfilmés.
La proximité entre le public et le Baron est essentielle.
Le détail est primordial.
La silhouette, les objets et les éléments de décors prennent leur place tant dans l’espace que dans le temps. Les époques se mélangent entre XVIIIème siècle et notre présent.

 

Dans un théâtre de poche, moi, Guillaume, je m’habille, j’enfile perruques et postiches et je deviens Von Münchausen. A son tour le Baron raconte ses exploits, trouble et décale les perceptions à l’aide de projections vidéos ou de différents systèmes de machineries et de magie qu’il manipule en partie lui-même.
S’il raconte qu’il descend de la lune, suspendu à rien, rallongeant son cordage par le bas en coupant ce qui le tient d’en haut, c’est invraisemblable ! Mais devant vous, il ne touche effectivement plus le sol !
S’il saute sur un boulet de canon et survole le champ de bataille ! Par un stratagème mécanique, il le fait, en effet !

Illustration Von Munchausen

« Soyez assurés que là où d’autres emploieraient de nombreux superlatifs pour relater leurs exploits, moi Baron Von Münchausen,
je me restreindrai au strict minimum pour être au plus proche de la vérité,
toutes aussi fantastiques et extraordinaires que puissent paraitre mes aventures.
 »

  1. B. Von Münchausen

Processus de création et d’écriture

Illustration Von Munchausen

Le parallèle entre ces histoires extraordinaires et la vie réelle est une dimension qui doit toujours être questionnable. A n’en pas douter, c’est la genèse même de cette histoire qui traverse le temps.

 

En effet, ce Baron qui vécut au cours du XVIII° siècle était certes “un peu” mythomane en racontant ses exploits et voyages, mais l’auteur Rudolf Erich Raspe qui a écrit sans scrupule, les 1ères aventures du Baron, était lui-même un grand voyageur et menteur.
Lorsque le poète August Gottfried Bürger s’empare de l’histoire, en 1786, il l’augmente de fantaisies et tente de la magnifier. Mais, il décrédibilise les dires de son contemporain, le véritable Baron Karl Friedrich Hieronymus von Münchhausen qui se sent outragé.
Et ça ne s’arrête pas là.

Au milieu du XX° siècle, le psychiatre londonien Robert Asher désigne un ensemble de troubles du comportement reposant sur des fabulations graves dont la véracité est défendue avec conviction par ses patients, sous le nom de syndrome de Munchausen.

A cette occasion Münchhausen perd un H dans son orthographe et s’il savait qu’on avait encore emprunté son nom, Münchausen serait probablement encore consterné mais aussi flatté par cette « reconnaissance » posthume.

 

Cette notion historique de la transformation de l’histoire est à la fois essentielle dans le processus de création et reste en filigrane dans le traitement final du spectacle. L’acteur qui incarne un personnage est sans doute le plus parfait des menteurs en ce sens où pour jouer juste il doit bien finir par croire en la sincérité de ses propres mensonges.

 

Nourri par de nombreuses œuvres littéraires, filmiques, picturales, c’est à mon tour de m’emparer des aventures fantastiques du Baron.
Imprégné par l’histoire, j’extrais une matière tant textuelle que visuelle, pour en fournir une vision extravagante, joyeuse, poétique et aussi troublante qu’amusante, accessible à un public jeune et familial.

 

L’Œuvre est riche d’une multitude d’histoires courtes, contribuant à un rythme narratif aux reliefs dynamiques.

 

Le processus de création repose sur le choix de ces histoires de chasse, de voyage et de bataille.
La préparation de la matière doit être d’abord largement pensée pour qu’elle puisse être vérifiée dans les contraintes posées, d’espace, d’un rapport scénique direct au public et d’un style narratif burlesque…

 

Dans ces histoires, il apparait qu’il y a quand même quelques incontournables suggérés par la mémoire collective, comme voler sur un boulet de canon, des histoires de chasse à l’ours ou aux canards, de lapin à 8 pattes, de guerres et de voyages, notamment sur la Lune ou chez les Ottomans.

L’espace scénique

Von Münchausen est une pièce pour un artiste de cirque pluridisciplinaire, alliant arts du cirque, magie, mécanismes scénographiques, robotique, vidéo mapping pour servir une histoire fantastique et burlesque.
Von Münchausen invite à un voyage intemporel teinté de XVIIIème siècle naviguant entre “Matrix” et “Méliès”.

 

Il s’agit de construire les outils scénographiques mélangeant les techniques contemporaines avec celles des premières machineries théâtrales. Souvenons-nous alors que le “Pepper’s ghost” de notre “Magie Nouvelle” nous relie au milieu du XIXème et que Philip Astley, dans son cirque moderne, présentait déjà en 1782 des spectacles de cirque, musique et pantomime…

Espace scénique Von Münchausen

Distribution :

Guillaume Bertrand : artiste interprète

Sophie Charneau : régie technique

 

Conditions techniques :
Espace au sol de 3 mètres x 3 mètres sur une hauteur de 2,20 mètres pour accueillir un plancher de 2mx2m et un dégagement de sécurité. Distance de projection depuis l’arrière du public : 5 mètres

 

Alimentation électrique : 1 prise 16 Ampères

 

Montage et préparation : 2 heures / démontage 1 heure à l’issue de la représentation.

 

Le spectacle est conçu pour pouvoir jouer dans des lieux atypiques, salles de classes ou communales, salles de réception, lieux patrimoniaux…

 

Durée : 30-40 minutes – Possibilité de jouer jusqu’à 3 fois par jour.

 

Public familial à partir de 6 ans

Les Complices

Von Münchausen est entièrement conçu, fabriqué et interprété par Guillaume Bertrand (adaptation, mise en scène, décor, costumes, objets scénographiques, vidéo, montage, mapping, robotique) et accompagné par Sophie Charneau tout au long du processus (production, administration, médiation, communication, décor, logistique, régie).

 

Sophie Charneau après une licence et un début de carrière dans la communication, Sophie devient fleuriste en gestion de plusieurs espaces commerciaux. En 2010, elle reprend le chemin de l’apprentissage et devient attachée de production. Dés lors elle participe à toutes les productions de la Compagnie du 13ème Quai et est aussi en charge de la médiation. En 2014, lors d’une tournée de Versus 8.4, au Maroc, le système électronique ne supportant pas l’air marin et les parasites électriques locaux, elle sauve le spectacle en reprenant la régie son et lumière au pied levé. Cet équilibre polyvalent et empirique, au sein de la compagnie, l’amène aujourd’hui à la régie de Von Münchausen.

 

Comme le baron de Münchausen s’associe à des compagnons de route aux compétences spécifiques et aux qualités remarquables, des complices rejoindront régulièrement la création pour la nourrir de leurs talents.

Singhkéo Panya

Ainsi, une Musique originale sera composée autour d’arrangements musicaux associant tant la musique classique et baroque du 18ème siècle qu’une musique actuelle et électronique. Elle ira également chercher dans des sonorités bruitistes d’ambiance et dans une forme de tradition, notamment ottomane.

 Singhkéo Panya est un compositeur multi-instrumentiste, passionné par les musiques du monde. Il s’intéresse tant à la clarinette klezmer qu’au saxophone éthiopien, à la fanfare serbe ou  au châabi berbère… Nourri de ces sonorités et de ces rythmes, il compose une musique nomade et voyageuse.
https://singhkeo.wixsite.com/singhkeo/bio

Olivier Antoine

Olivier Antoine est invité à poser son Regard sur l’ensemble du jeu scénique.

Natif de Bruxelles, Olivier découvre les arts du spectacle par le “théâtre forain”, dés l’âge de 12 ans.
Formé aux arts plastiques, au Kick Boxing, puis au théâtre à l’école de théâtre Lassaad, il débute sa carrière dans la compagnie de Mario Gonzalez. Acteur pour le spectacle vivant et pour le cinéma, il transmet aussi son savoir dans de grandes écoles ce cirque, de théâtre et de Music Hall, en Europe.

http://www.olivierantoine.fr/content/

Pour épauler ponctuellement la recherche du côté Lumières et Vidéo, nous ferons appel à des compagnons historiques de La Compagnie du  13ème Quai, comme :
Clément Kaminski : (Lumières) Les Pantins, Versus 8.4, Tarkiz, Le Scoparium
Thierry Vallino : (Vidéo) Tarkiz, Les Moires.

 

Le spectacle sera accompagné d’une Valise Pédagogique, permettant d’alimenter des rencontres au-delà des représentations, notamment dans des écoles, et de développer certains thèmes du spectacle autour de textes, d’illustrations, de films, de la fabrication d’effets et arts plastiques…
Pour adapter au mieux les outils pédagogiques de cette Valise, nous réunissons un collectif d’enseignants avec qui nous avions mené une partie du projet Les Moires, en 2019.

Illustration Von Munchausen

Sources

Littéraires :

 

Côté Roman

Les aventures du baron de Münchhausen, G.A. Bürger, traduit par Théophile Gautier Fils. (éd.1862)
Voyages et aventures du Baron de Münchausen, Edition enfantine (éd.1883), Rudolf Erich Raspe.
Aventures incroyables de M. de Crac, en images, aquarelles de F. Bergin 1890.
Le Baron de Crac, Giannini.

 

Côté Théâtre

Le retour de Münchhausen, Sigismund Krzyzanowski (éd. Verdier – 2002).
Münchhausen ?, Fabrice Melquiot (éd. L’Arche – 2015).

 

Côté Médecine Psychiatrique

Le syndrome de Munchausen, Gilles Fénellon (éd.PUF – 1998).

 

Filmiques :

 

Les Hallucinations du Baron de Münchausen, Georges Méliès, 1911
Les Aventures de Münchausen, Daniil Cherkes, (dessins animés) 1929
Les Aventures fantastiques du Baron Münchausen, Josef von Báky, 1943
Le Baron de Crac, Karel Zeman, 1961
Les Fabuleuses Aventures du légendaire baron de Münchhausen, Jean Image, (dessins animés), 1984
Le Secret des Sélénites, Jean Image, (dessins animés), 1984
Les Aventures du Baron Münchausen, Terry Gilliam, 1988

livres Von Münchausen

Les Partenaires

Création le 15 octobre 2021 au Domaine de la Garde à Bourg en Bresse.

 

La Production est en cours.

Des rendez vous sont programmés avec des partenaires historiques de La Compagnie du 13ème Quai.

Illustration Von Munchausen

A chaque saison, ses résidences thématiques :

Fin 2020 :
Écriture dramaturgique et découpage du texte / Story-board pour les captations vidéos.
Hiver 2020 :
Construction scénographique / Résidences techniques / Mise en place des protocoles de régie /
Fabrication de la silhouette de Von Münchausen.
Printemps 2021 :
Tournage des séquences vidéos et montage / Résidences de jeu et de création /
Début de la composition musicale / Fabrication et programmation.
Eté 2021 :
Résidence de création, Finalisation.

Automne 2021 :
Premières représentations.

 

Production  La Compagnie du 13ème Quai. / Coproduction Le Théâtre de Bourg en Bresse

Avec le soutien du Département de l’Ain

Avec la participation du Domaine de La Garde, Lycée Gabriel Voisin, Prunier Sauvage, Centre Psychothérapique de l’Ain, Pays de Gex et Ethnophonics.

 

Contact

  • Envoyer un message à la Compagnie du 13 ème Quai :
  • Merci de compléter tous les champs indiqués par un *
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Contact artistique:

Guillaume BERTRAND

Portable : +33 (0)6.80.45.46.87
Mail : contact@compagnie13quai.com

Contact diffusion:

Sophie CHARNEAU

Tel. : +33 (0)9.61.48.72.28
Mail : prod@compagnie13quai.com